Accueil > Entreprise, Social > Accusé à tort d’espionnage !

Accusé à tort d’espionnage !


Renault avait anticipé un éventuel suicide parmi ses employés. La direction de Renault avait anticipé l’éventualité de tels actes de désespoir des trois cadres suspectés dans l’affaire de faux espionnage, dont l’enquête révélera qu’ils avaient été accusés à tort, et rédigé à l’avance des communiqués. Dans cette affaire fictive d’espionnage chez le constructeur automobile, deux anciens cadres du service de sécurité de Renault sont mis en examen. Ils sont soupçonnés d’avoir contribué à une escroquerie au renseignement en faisant accuser à tort d’espionnage industriel trois cadres de Renault, qui avaient été licenciés avant d’être innocentés.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :