Accueil > Economie > Doubler les échanges commerciaux entre la France et le Mexique

Doubler les échanges commerciaux entre la France et le Mexique


Nicole BRICQ fixe l’objectif de doubler les échanges commerciaux entre la France et le Mexique d’ici 2017

Nicole BRICQ, ministre du Commerce extérieur, s’est rendue à Mexico les 24 et 25 octobre afin de poursuivre la relance de la relation politique entre nos deux pays et préparer le volet économique et commercial de la visite qu’effectuera le Président de la République au Mexique au printemps prochain. La prochaine réunion du Conseil stratégique franco-mexicain, qui se tiendra à Paris les 6 et 7 novembre en présence du Président de la République et à laquelle Nicole BRICQ participera, constituera un point d’étape.

Les échanges commerciaux franco-mexicains, en augmentation constante depuis plusieurs années, ont atteint 3,4 Mds € en 2012 et les exportations françaises s’élèvent à 2,2 Mds €. Le Mexique fait partie des 47 pays prioritaires de la stratégie du commerce extérieur français et au vu du potentiel qu’il représente – essor des couches moyennes, taux de croissance en hausse, réformes en cours favorables aux investissements étrangers… – la ministre a fixé pour objectif de doubler nos échanges d’ici 2017 afin de les porter à 7 Mds €.

Plusieurs secteurs porteurs peuvent permettre aux entreprises françaises d’accroître leur part de marché au Mexique. S’agissant des grands contrats, Airbus a annoncé cette semaine un contrat record pour 52 A320 pour le compte de la compagnie low-cost Viva Aerobus. Dans le domaine ferroviaire, le gouvernement mexicain a annoncé de nombreux projets – ligne Mexico –Toluca et Mexico-Querétaro – sur lesquels les entreprises françaises pourraient se positionner.

Le déplacement de la Ministre était axé sur le « mieux communiquer » – famille de produits et services très porteuse au Mexique – à la suite de l’adoption en juin 2013 d’une importante réforme des télécommunications qui vise à ouvrir le secteur à la concurrence. La ministre était ainsi accompagnée d’une dizaine d’entreprises, dont plusieurs PME et ETI spécialisées dans la sécurité numérique.

La Ministre a ainsi promu l’offre française auprès de M. Gerardo Ruiz Esparza, ministre des Transports et des Communications. Elle a notamment rappelé l’importance de la transaction entre Eutelsat et Satmex et a soutenu le savoir-faire d’Alcatel-Lucent, en liaison. Nicole BRICQ a d’ailleurs échangé sur ce sujet avec Michel COMBES, Directeur Général du groupe, présent à Mexico. Les deux ministres ont décidé d’organiser un séminaire de travail sur le numérique et les télécommunications début 2014.

Elle a également visité deux entreprises françaises présentes sur place, Gemalto et Ingenico, qui connaissent une belle réussite.

Nicole BRICQ et Ildefonso Guajardo Villareal, ministre de l’Economie, ont plaidé pour un renforcement des investissements croisés. La France est le 6ème investisseur européen au Mexique (2,2 Mds €), chiffre faible au regard de la présence des entreprises françaises et de la position stratégique qu’occupe ce pays, véritable plateforme vers l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. Afin de dynamiser cette relation, l’Agence française pour les Investissements Internationaux (AFII), dont le Président, David APPIA, accompagnait la Ministre et PROMEXICO ont signé un accord de partenariat renforçant leur relation. Les deux ministres ont également mis en avant l’intérêt commun à renouveler l’Accord de libre-échange entre l’UE et le Mexique, qui date de 2000.

La ministre s’est enfin entretenue avec M. Martinez y Martinez, ministre de l’Agriculture, la famille de produits et services autour du « mieux se nourrir » étant ciblée comme la deuxième priorité d’augmentation de nos échanges bilatéraux. Plusieurs pistes de travail ont été dégagées, comme le machinisme agricole et l’alimentation saine. Les deux ministres ont indiqué leur volonté d’inscrire cette thématique à l’ordre du jour de la visite du Président de la République.

Pour Nicole BRICQ « La part de marché de la France au Mexique n’est que de 1%, derrière plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et l’Espagne. Etant donné le potentiel de ce pays et sa situation géographique privilégiée, nous ne pouvons nous en contenter. Nous avons donc défini trois piliers pour parvenir à doubler nos échanges d’ici 2017 : diversifier nos relations, en fixant trois priorités : les télécommunications, l’agro-alimentaire et la ville durable ; développer les investissements productifs croisés et nous mobiliser conjointement pour renforcer les échanges entre nos deux pays. Je dis donc aux entreprises françaises : venez au Mexique, investissez ici ! Je dis aussi aux entreprises mexicaines : venez en France, investissez chez nous !»

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :